Un test de paternité ADN est un test ADN qui est effectué pour déterminer si un homme est le père biologique d’un enfant ou non. En effet, chacun de nous reçoit la moitié de notre ADN (la moitié de nos gènes) de notre mère biologique et l’autre moitié de notre père biologique. Un test de paternité en France permet d’analyser les gènes d’un enfant afin de connaitre son père.  Si le père présumé ne possède pas ces gènes, il ne peut pas être le père biologique et la probabilité de paternité est nulle. Si le père présumé a les mêmes gènes que l’enfant, la probabilité de paternité, dans la plupart des cas, sera plus de 99,9%.

 

Qu’est-ce qu’un test de paternité ADN?

test de paternite en France

Un test de paternité détermine si un homme est le père biologique d’un enfant. Il existe trois types de tests permettant de déterminer la paternité: une analyse des grands globules sanguins, une analyse des globules blancs (appelée système HLA de typage tissulaire) et des tests ADN, qui identifient l’empreinte génétique unique de chaque personne.

Le premier type de test consiste en une simple analyse de sang, mais il ne peut exclure qu’un homme en tant que père biologique d’un enfant. En effet, il n’identifie que le groupe sanguin de la mère, de l’enfant et du père présumé et comme de nombreuses personnes appartiennent au même groupe sanguin, ce test ne permet pas de déterminer avec précision qui est le père de l’enfant.

Le second type de test identifie l’haplotype (gène hérité) de l’enfant, de la mère et du père présumé, et détermine ainsi si l’enfant a hérité d’un haplotype de chacun des deux adultes. Ce type de typage tissulaire peut identifier le père biologique avec une certitude de 99,9% ou prouver que l’homme en question n’est pas le père de l’enfant.

Le test ADN est le type de test de paternité le plus récent et le plus sûr.

 

Pourquoi les tests de paternité sont-ils nécessaires?

Un test de paternité est nécessaire pour prouver ou nier une relation de paternité. La loi sur les enfants prévoit que le test de paternité en France peut être effectué dans les deux cas. Il faut savoir que si un homme refuse de se soumettre à un test de paternité, on peut supposer qu’il est le véritable de l’enfant. Par ailleurs, la mère doit donner sa permission pour que des échantillons biologiques soient prélevés sur son enfant aux fins d’un test de paternité. Les tests de paternité ne garantissent pas l’issue d’une bataille juridique, ce n’est qu’un outil permettant de vérifier l’identité d’un père biologique.

 

Comment sont effectués les tests de paternité?

Selon le type de test effectué, du sang et / ou d’autres échantillons biologiques (de la salive, par exemple) sont prélevés sur la mère, l’enfant et sur le père présumé. Bien que les kits de test de paternité à domicile soient largement disponibles, ils ne sont pas toujours admissibles au tribunal. Il est possible d’en commander un sur le site Europaternité. Consultez votre avocat et un travailleur social qui collaborera ensuite avec votre médecin pour extraire les échantillons nécessaires. Ces derniers seront envoyés à un laboratoire approuvé qui peut fournir des résultats qui seront acceptés par le tribunal.

 

Comment les échantillons d’ADN sont collectés

Pour la plupart des tests de paternité, les échantillons utilisés par le laboratoire comme source d’ADN sont des écouvillons buccaux. Ce sont des cellules épithéliales recueillies en frottant l’intérieur de la joue avec des cotons-tiges stériles de type coton. Le prélèvement d’échantillons d’écouvillonnage buccal est non invasif, totalement indolore et peut être effectué dès le jour de la naissance. D’autres types d’échantillons, tels que le sang, le sperme, les coupures d’ongles, les follicules pileux et les échantillons prénataux, peuvent également être utilisés, mais ils ne sont recommandés que dans les cas particuliers où il est impossible d’obtenir des écouvillons de joue. Les résultats d’un test de paternité sont exactement les mêmes pour les tests effectués avec des frottis buccaux ou du sang (ou d’autres échantillons) car l’ADN trouvé dans les cellules de la joue est le même que celui situé dans toutes les autres cellules de notre corps.

 

Qu’est-ce qu’un test de paternité ADN peut révéler ?

Les tests génétiques effectués dans le cadre d’un test de paternité à ADN ne fournissent aucune information médicalement pertinente sur les sujets. Les tests ADN utilisés pour les évaluations de paternité ne sont utilisés qu’à cette fin. Pour rechercher des éventuelles maladies, il faut effectuer d’autres tests ADN.

 

Pourquoi tester la mère lors d’un test de paternité à ADN améliore la précision ?

Pour une plus grande précision lors d’un test de paternité ADN, il est recommandé de tester l’échantillon de la mère. Cela permet de déterminer exactement quelle moitié des gènes de l’enfant provient d’elle et laquelle vient du père. Cela permet également de s’assurer que le test a été effectué sur le bon enfant. Dans la plupart des cas, des résultats concluants peuvent être obtenus même lorsque la mère n’est pas testée.

 

L’importance de confirmer la paternité

Il est important de connaître la paternité d’un enfant pour plusieurs raisons. D’abord, cela est nécessaire pour connaitre les antécédents médicaux d’une famille. Cela peut donner aux médecins des indices sur les conditions médicales pouvant exister dans une famille. En particulier pour identifier les personnes présentant un risque plus élevé d’avoir des troubles communs. Cela inclut les maladies cardiaques, l’hypertension artérielle, les accidents vasculaires cérébraux, certains cancers et le diabète. Les antécédents médicaux peuvent également fournir des informations sur le risque de maladies plus rares, telles que celles provoquées par des mutations d’un seul gène, la fibrose kystique et la drépanocytose.

Par ailleurs, pour les femmes, le fait de nier leur grossesse entraîne une détresse psychologique et même parfois un suicide. En effet, les femmes sont confrontées à des problèmes supplémentaires, tels que le stress financier et les défis liés à leur position dans la communauté. Certaines ne peuvent prétendre à l’entretien privé de l’enfant que si le père présumé accepte de prendre la responsabilité de l’enfant. D’où la nécessité d’effectuer un test de paternité en France.